Retour à la Maison du Bâtiment en 2014. Attenant à la grande tour, il y a un immeuble plus petit, de quatre étages, qui abritait autrefois une banque.

A l’intérieur, nous franchissons d’épaisses portes blindées ouvertes au chalumeau. Puis nous pénétrons dans la salle des coffres. Tout est sans dessus dessous comme si des pillards avaient emmené les lingots, les bons au porteur et les bijoux.

Le plus bizarre se situe au sous-sol. En 2007, la banque a été réaménagée en salle d’audience pour juger « Pierrot le fou », alias Pierre Bodein. Ce dernier a été condamné pour des meurtres particulièrement atroces.

Et tout au fond du bâtiment, là où la lumière du jour n’arrive plus du tout, se trouve une sorte de prison construite à la hâte. Plusieurs cellules, un plot en béton pour seul siège, des portes aux barreaux épais. On ne s’y attarde pas trop.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *